Etat des lieux philosophique par Osumba David réalisé le 10-06-2002.


Génération Zapping.

Nous sommes incontestablement rentrés dans l'ère du zapping, ceci est exprimé dans tous les domaines, que ce soit à la télé, au boulot, sur le net (où on zap même les gens !) ou avec les sms. Tout nous pousse semble-t-il à faire une sélection précise, à exprimer notre personnalité en effectuant à tous moments des choix personnels.

Ceci est comparable à un bébé qu'on laisse faire, il touche à tout ce qu'il veut, fait ce qu'il veut, insouciant…

Ceci amène à se demander d'où vient cette quasi quintessence de l'individualisme et à quoi ce comportement peut-il mener ?

Le siècle du zapping, c'est le siècle du " Je ", bref le siècle de la première personne, première personne qui n'est plus là et que l'on chercherait à remplacer, comme un enfant sans père ou un peuple sans Dieu.

Si j'ai écrit ce texte, c'est parce qu'il semble que les gens que l'on aide vous soupçonnent et s'interrogent plus que ceux que l'on vole ou que l'on blesse.

En deux mots : tu me donnes un gsm sans raisons et je te prends pour un fou, et je me dis qu'il attend quelque chose en retour, j'ai comme une dette envers lui. Ce type à une idée diabolique derrière la tête, méfions-nous. Par contre si je te vole un gsm, tu es certes triste mais en rachètes un nouveau sans trop te soucier de celui qui à commis cet acte, et pourquoi il l'a commis, bref c'est 1-0 pour le voleur, le premier qui m'énerve va payer pour lui et je vais égaliser au score …

$1. Le zapping comme s'il en pleuvait.

J'ai voulu commencer cet exposé avec une définition du dictionnaire " Petit Robert ", mais comme par hasard le mot " Zapper " ne s'y trouvait pas, forcément, puisque c'est un nouveau mot, créé de toute pièce par des habitudes nouvelles et des besoins nouveaux.
Ce mot utilisé depuis peu pour exprimer la toute puissance du changement, utilisé tout d'abord pour le téléviseur où zapper signifie alors changer de chaîne télé avec la télécommande. Bref pouvoir décider à distance de ce que mes yeux vont avaler comme information ou intoxication.

On peut donc dire que la définition générale primaire du zapping serait : une action de changement d'état (color & brightness) ou de situation (chaîne ou poste télé) à distance permettant d'effectuer un choix, offrant la possibilité de couper net le déroulement d'une situation vers une autre situation.

Ce nouveau concept apparu vers 1950 a été utilisé et exprimé de plus en plus ces dix dernières années. Hé oui, de nos jours tout se zap :

De façon basique on zap de chaîne télé, avec de plus en plus de choix, avec la télé numérique ce ne sera plus un programme qu'on choisira mais bien chacun des éléments du programme. Dans le domaine des nouvelles technologies, on voit des couples qui se séparent à coups de sms, action à distance facile et sans trop de risques de confrontations … sur le net, quoi de plus facile que de zapper une personne qui nous ennuie sur un chat ? Quoi de plus simple que de ne pas répondre à un message reçu par sms ? La distance change tout ... c'est si simple… De façon générale Internet offre un choix de zapping énorme, c'est là qu'on choisit tout : son conjoint (petites annonces), sa voiture, son cd, sa télé, son resto…

En dehors des nouvelles technologies, les divorces sont des exemples frappant de zapping, on change de partenaire en amour dès lors qu'il y a problème, on ne règle plus le problème par une confrontation, on le zap, on le met à la corbeille (©Windows). C'est pas tout, dans la vie active on remarque que les gens sont de moins en moins spécialisés et font plusieurs métiers pendant leur vie, révolue est l'époque où toute sa vie on était boulanger, boucher, charcutier …

Ce sont en fait de simples symptômes de l'individualisme roi qui est apparu depuis peu (réflexion à prolonger ...).

§2. D'où vient ce besoin de zapper sans cesse ?

Que ressens-t-on lorsqu'on zap ? On a l'impression de donner un ordre à distance, c'est magique ! On devient un grand magicien et on manipule tout ce qui nous entoure, c'est super comique ! Regarde, le petit train avance tout seul quand j'appuie sur le bouton…

L'homme contemporain, n'a plus trop de problèmes, il ne sait plus quoi faire… alors dès lors qu'on se sent bien et qu'il n'y a plus rien à faire c'est récré, et l'Homme joue … l'Homme retombe en enfance, cette époque insouciante où je suis le roi du monde, cette époque de zéro à 3 ans…

Le problème, c'est que l'Homme est aussi en période de remise en question de Dieu, l'Homme ne croit plus qu'il a un père. De moins en moins de jeunes vont à l'église comme leur a demandé leur père … Ce père n'existe plus pour la majorité d'entre nous.

Nous nous retrouvons donc orphelins, il n'y a plus d'autorité, et moi avec ma télécommande je change tout ce que je veux ! Mais alors ? Et si c'était moi le roi du monde ?

Puisque personne n'est là pour le contrarier l'Homme choisit donc qu'il est Dieu, roi du monde auto déclaré.

Quelles sont les caractéristiques d'un roi ?
Le roi est toujours le seul à être roi, l'Homme sera donc individualiste, L'Homme pense et les autres suivent… ou pas … à 3 ans on s'en fout si les autres ne suivent pas … l'important est de jouer à être Dieu… comme pour exorciser ce manque profond de père, d'exemple, d'autorité.

Mais à trois ans sait on que l'on joue ? Ou bien se prend-t-on au sérieux ? Quoi qu'il en soit lorsqu'on joue à trois ans c'est un jeu sérieux qui occupe et comble toute la vie de bébé …

L'autre caractéristique du roi c'est d'avoir beaucoup d'argent, et de contrôler les autres… l'Homme va donc chercher de l'argent à tout prix pour être roi… et celui qui en aura le plus sera le plus respecté… c'est celui qui a l'argent qui fait le roi … AaaH que c'est comique comme jeu, on est si bien… et puis tous ceux qui sont dans le tiers monde là… eh ben j'ai plus d'argent qu'eux… je les domine déjà… et puis mon voisin aussi j'le domine, il est au chômage… très bien tout ça … je progresse… c'est combien madame le billet de Lotto ?

Bref, l'argent est devenu le grade déterminant notre place dans cette royauté de poupées russes, on est tous des rois, soumis à d'autres rois.

Le but de la vie : Dominer un maximum de monde, faire rentrer ce monde dans nos normes, dans nos lois, dans notre monde, dans notre imaginaire, dans notre jeu, on a trois ans.

Le roi a aussi besoin d'un fou… l'Homme roi lui rira grassement des gens anormaux qu'il croisera et veillera à les étiqueter " fou ". " Il est fou lui … " dès qu'une action ne rentre pas dans la norme royale, c'est fou. Et si c'est pas fou c'est " cool " relax, dingue…tranquille (Loft Story*)

(*) Loft Story est une façon aussi de dominer, de contrôler, de surveiller… les petites poupées du Loft… tranquille était le mot d'ordre à Loft Story 2002… en effet chacun surveille si les vedettes du loft se comportent bien... sinon c'est le ragot ... enfin disons que si pour les jeunes c'est le loft, pour papy et mémé, c'est passer ses journées au balcon qui fait office ... Attention je vous ai à l'oeil !

Ce besoin de zapper vient donc d'un double manque : un manque de maturité du à un manque d'autorité.

§3. Un enfant de trois ans sait-il zapper correctement ?

A cet age on zap où ça fait plaisir, le but est qu'on soit bien, le but est de ne pas se confronter à des problèmes sinon c'est pas amusant … l'Homme-roi se divertit en se prenant au sérieux, il ne s'agit donc plus réellement d'un jeu, mais d'une démarche hédoniste, ou le plaisir et le bien être sont les seuls critères de choix, évitant toutes contradictions, confrontations, qui risqueraient d'entraîner une frustration, une réflexion… réflexion qui risquerait de nous réveiller de notre rêve, de notre jeu, de nous ouvrir les yeux à la réalité égocentrique malsaine dans laquelle nous baignons.

L'objet du jeu de notre enfant de trois ans est la télécommande, alors ne lui retirez pas cette télécommande ou vous risquez d'engendrer la plus profonde des frustrations, et vous le payerai un jour ou l'autre, car bébé-roi n'aime pas qu'on l'embête, et dans son monde tout se paye ! Alors si vous voulez pas payez m'ennuyez pas …

Bref, si vous voulez être sur de ne pas avoir d'ennuis, n'entrez pas dans le monde des autres, restez dans le votre, fumez des joints, faites-vous plaisir, mais par pitié ne réfléchissez pas et taisez-vous ! y en a qui jouent dans la pièce à coté… faut pas les déranger… ou peut-être qu'ils dorment… et font de beaux rêves dans leur imaginaire … laissons-les dormir tout ira bien pour eux …

Bon disons que cet enfant de trois ans ne sait pas zapper mais bon.. il s'amuse quoi… on va pas non plus lui filer le manuel de la télécommande ça va l'ennuyer… laissons le s'amuser, au moins comme ça il est tranquille (Loft Story*).

§4. Que se passe-t-il lorsqu'on prend la télécommande à bébé ?

Si vous touchez au jouet préféré d'un enfant, il sera très triste, et c'est un sentiment primaire de vengeance que vous allez créer. L'Homme se sent libre quand il peut zapper, si vous lui ôtez cette possibilité il sera fâché, il va bouder et vous le payerai très cher.
L'Homme avec cette télécommande magique se sent tout puissant, il fait ce qu'il aime, un véritable objet de plaisir. Avec l'argent tout se paye, pour zapper aussi il faut payer, plus on a d'argent plus l'éventail de choix est grand pour le zapping. Une dispute ça fait mal au mental, l'Homme évite ce genre de situation, car lorsqu'il est confronté à une situation sans possibilité de zapper sans rien dire, l'Homme a mal, hors il faut être bien et éviter le mal, c'est un signe de faiblesse avoir mal, et l'Homme est roi, l'Homme est fort, l'Homme doit tout contrôler, même son mal. Il faut cacher les sentiments, ne pas les exprimer, il faut paraître pour impressionner, nous sommes des icônes, des images divine, nous devons montrer l'exemple puisque c'est nous la loi, c'est nous qui dirigeons.
Ne faites surtout pas la morale à un Homme roi, car il va se sentir diminué, et va se demander pour qui vous vous prenez ?
L'Homme roi a des amis bien sûr, ces amis sont ses pions de jeu, pions que l'on utilise et déplace de façon stratégique, pourvu que ça fasse du bien, dans ce cadre, tout cadeaux est un piège, un sourire, un clin d'œil, une aide… rien n'est gratuit et tout se paye un beau jour…
Ce sont les règles du jeu, tout doit être quantifié, mesuré, contrôlé.

Et si on perd le contrôle c'est la honte, c'est la soumission, on est dans l'ombre d'une poupée russe plus grande… Le premier réflexe sera bien entendu de regarder la poupée d'en dessous pour oublier et… se faire du bien.

Bref, si on nous prend la télécommande on prend la télécommande du petit frère…

Quand l'Homme se fait plaisir (télécommande, joins, cigarettes, jeux, etc.) il ne sent pas la douleur, il ne pense pas à la douleur, il est dans son monde, il rêve …

Et alors ? C'est pas bien de rêver ? Tant qu'on est bien…

§5. Pourquoi bébé doit-il absolument grandir et apprendre à utiliser sa télécommande ?

Car le but recherché c'est être bien, mais ce bien n'est pas positif, c'est une recherche hédoniste égocentrique, on se fait plaisir seul, c'est le règne de la masturbation, une recherche de plaisir pour soi, sans le risque et sans la confrontation avec l'autre… d'où un manque de sensations et de richesse émotionnelle.

Si de nos jours tout le monde paraît bien, de nos jours tout le monde est seul, et c'est peut être ce joli masque d'enfant souriant qui vous fait croire que votre voisin est heureux.

Nous en sommes arrivés à croire que la masturbation fait plus plaisir que la relation réelle, mais cela, n'oublions pas que c'est un leurre, il y a une vie bien plus sensationnelle qui sommeille en nous…

A force d'éviter la confrontation, on en perd la notion même de mal, on est toujours dans un pseudo bien-être suffisant…

N'oublierions nous pas que plus les contrastes sont fort plus les sensations sont grandes ?
Bref, plus on a eu un mal profond plus on a du plaisir à ne pas avoir mal, puisque notre expérience à connu bien pire … Hors d'expérience nous n'en avons plus, nous l'évitons, l'Homme roi est inexpérimenté, il se suffit à lui-même, sa vie et ses problèmes lui suffisent, et quand il y a trop de petits problèmes on les étouffe dans un pétard ou dans un verre d'alcool…
Nous voilà anesthésiés, on ne ressent plus la douleur, c'est super ! Mais attention car on oublie que si on ne sent plus la douleur on ne sent plus la joie non plus… on a une sensation de bien-être certes…, mais cette sensation est fade par rapport a ce que vous pourriez expérimenter et surtout cette sensation tue vos proches, c'est un rejet de la communication, de la confrontation, une peur de l'autre, peur de la frustration, peur de la différence.

§6. Conclusion

L'Homme-roi est un gros bébé gâté qui se suffit et n'a même plus envie d'autres sensations, la différence lui fait peur et le fait rire... réactions primaires. On ne veut plus déranger les autres, chacun sa vie, c'est plus sur…

Hors un royaume ça se construit et ça se vit à plusieurs, le plaisir égoïste est le maître mot de la société contemporaine, recevoir pour avoir, et donner pour recevoir…

Aujourd'hui gratuit est devenu synonyme d'arnaque, et payant est devenu synonyme de qualité, justesse, vérité, force, puissance.

La confiance est une denrée rare, on se sent obligé de demander un acompte de confiance sans quoi, il faut payer …

Que faire alors ?

S'intéresser aux gens de façon non intéressée… s'expérimenter, expérimenter l'autre, comprendre l'autre, celui qui est différent et qui fait peur.

Rencontrons-nous et ne vivotons pas ensemble côte à côte… Prenons des risques, découvrons les autres, contredisons les autres, et montrons-nous aux autres, offrons gratuitement et prenons gracieusement, transformons notre argent en sensations, prenons le risque de prendre le métro (moins cher mais plus risqué) et rencontrons, observons dans ce métro la vie des autres, prenons-en le meilleur et changeons, goûtons (goûtons et pas gloutons !). Bref, soyons fiers de nos particularités, de notre personnalité, ne la cachons pas, flanquons-la à la gueule du monde!

Donnons de la valeur autre que pécuniaire à notre vie, l'argent fait partie du rêve, mais les vraies sensations vous feront bien vite oublier ce doux rêve sans goût, ne jouons pas avec la télécommande mais sortons dehors et prenons les commandes, comme un vrai Roi !

A vaincre sans péril Môsieur du roi on triomphe sans grâce...

FIN

Par David Osumba